Le plan vélo du Gouvernement va dans le bon sens !

Le Premier ministre, Édouard Philippe, le ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy et la ministre chargée des transports, Élisabeth Borne, ont présenté ce jour le Plan vélo et mobilités actives du Gouvernement, dont je me réjouis.

L’objectif :

➡️ Tripler l’usage du vélo comme moyen de transport quotidien.

Les mesures :

50 millions d’euros par an pendant 7 ans (soit 350 millions d’euros au total) pour cofinancer les infrastructures des collectivités, comme des pistes, ponts ou tunnels cyclables.

Il me semble essentiel que soient aménagées de vraies pistes cyclables, et pas seulement des bandes peintes sur la chaussée. Une vraie piste cyclable est nettement plus sécurisante car elle est isolée de la circulation routière et les cyclistes sont protégés des véhicules motorisés, par des bordures ou autre.

La possibilité pour l’employeur d’octroyer une indemnité vélo (jusqu’à 400€).

L’État, en tant qu’employeur, s’est engagé à une indemnité de 200 euros par an pour ses agents.

Apprentissage du vélo à l’école primaire, avec l’objectif de cyclistes autonomes à l’entrée en 6ème d’ici 2022.

Immatriculation des vélos (neufs et occasions) pour lutter contre le vol.

Des garages à vélos sécurisés dans toutes les gares où c’est possible.

Des sas réservés aux vélos devant les feux tricolores aux carrefours, signalés par des bandes peintes.

Double sens cyclable dans toutes les rues limitées à 50 km/h en agglomération (c’est déjà obligatoire dans les rues limitées à 30 km/h).


> Visionner la présentation du Premier ministre à Anger (vidéo)