Mettre le paquet pour l’emploi et le pouvoir d’achat

Je souhaite un choc de compétitivité pour l’emploi et préserver le pouvoir d’achat, notamment des plus fragiles.

Pour vaincre le chômage :

  • Baisser le coût du travail en allégeant les normes et les charges ;
  • moderniser le droit du travail ainsi que le dialogue social dans l’entreprise.

Pour rendre du pouvoir d’achat aux Français :

  • Baisser de 10% l’impôt sur le revenu pour tous les ménages ;
  • rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires ;
  • augmenter les petites retraites de 300€ par an et les pensions modestes de réversion de 10%.

Visite du BTP-CFA rue Pierre Rollin à Amiens

Développer l’apprentissage

L’apprentissage est une voie d’excellence. Je le valorise en tant qu’élu et je le pratique en tant que chef d’entreprise. Je propose :

  • l’exonération totale des charges patronales sur les contrats en alternance ;
  • de réorienter les crédits des emplois aidés (type « emplois d’avenir ») vers l’apprentissage ;
  • d’aligner les normes qui régissent le travail des apprentis sur celles des salariés de l’entreprise.

Avec l’association L’Outil en Main où des gens de métier transmettent leur savoir-faire aux plus jeunes.

Valoriser le travail manuel

Notre pays doit s’engager dans la valorisation des métiers manuels, qui sont nobles et qui garantissent une bonne insertion dans l’emploi.


Pour nos retraités : NON à la hausse de la CSG

Je m’opposerai à la hausse de la CSG proposée par Emmanuel Macron, car elle pénalisera massivement les retraités.

À titre d’exemple, sur une pension de retraite mensuelle de 1500 euros, cette hausse de la CSG représenterait 300 euros d’impôt supplémentaires par an par retraité.


Téléchargez l’ensemble du programme (PDF – 2,5 Mo)