Inauguration du HUB Énergie à Amiens

J’ai participé ce lundi 14 mai avec Laurent Somon à l’inauguration du HUB Énergie à Amiens, en présence notamment de Madame Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

J’ai également prononcé le discours inaugural au nom du Conseil départemental de la Somme, qui a participé au financement de cet infrastructure à hauteur de 4 millions d’euros.

Inauguration du HUB Énergie d’Amiens, centre de recherche sur les batteries du futur from Hubert de Jenlis on Vimeo.

> Lire la transcription de mon intervention sur le site du groupe Centre & Indépendants au Conseil départemental

Le HUB Énergie, qu’est-ce que c’est ?

À la pointe de l’innovation, le HUB Énergie est un laboratoire de recherche fondamentale et de développement pré-industriel. Il accueille 80 chercheurs qui en font le lieu de naissance des batteries de demain (sodium-ion, lithium-air, lithium-soufre…) et de l’amélioration des batteries d’aujourd’hui (sécurité, méthodes de fabrication…). Le Hub atteindra ces objectifs grâce à son expertise en électrochimie, caractérisation, science des matériaux, upscaling, pré-prototypage et chimie organique.

Le Hub a été construit à l’initiative du Professeur Jean-Marie Tarascon pour en faire le siège du RS2E (Réseau sur le stockage électrochimique de l’énergie). Le RS2E a été créé par le CNRS et le Ministère de la Recherche pour fédérer 17 laboratoires du CNRS, 15 industriels et 3 centres de transfert technologique (en savoir plus sur le RS2E). Le HUB peut également accueillir d’autres laboratoires et des entreprises partenaires, pour des séjours de courte ou de moyenne durée. Il est dirigé par Mathieu Morcrette, ingénieur de Recherche CNRS et véritable « cheville ouvrière » du HUB.

Pourquoi le HUB est important pour Amiens et la région

Une grande partie des premières recherches sur les batteries lithium-ion ont eu lieu grâce à des chercheurs français (dont Jean-Marie Tarascon) mais pour une industrialisation… très largement asiatique. Aujourd’hui la bataille fait rage dans le monde pour inventer leur successeur : plus autonomes, moins chères, plus écologiques.

Les industriels et les gouvernements investissent massivement, comme le fabricant de voitures électriques américain Tesla ou l’Allemagne qui a investi 21,7 millions d’euros (+ 5 millions d’euros annuels) dans la création de deux centres de recherche sur les batteries. La création du RS2E en 2011 et du Hub en 2017 sont les meilleurs atouts français pour conserver notre place dans ce domaine stratégique.

C’est aussi une chance pour l’économie locale et régionale qui confortera la place des Hauts-de-France et d’Amiens dans l’économie verte et le développement durable.


En photos

Hubert de Jenlis