Faire un don

« La démocratie n’a pas de prix… mais elle a un coût ! »

Concrétisez votre engagement à mes côtés : faites un don

Une campagne électorale engendre des frais importants : achat de matériel, impressions du programme, des affiches et des bulletins de vote…

Chaque candidat doit avancer ses fonds et l’État ne remboursera que la moitié des frais autorisés aux seuls candidats ayant obtenu plus de 5% des voix. Outre l’apport personnel du candidat (le plus souvent par le biais d’un prêt bancaire), les seules recettes autorisées sont les dons consentis par des personnes physiques.

  • Chaque don donne lieu à un reçu.
  • Chaque don donne droit à une réduction d’impôt sur le revenu, à hauteur de 66 % de son montant, dans la limite de 20% du revenu imposable. Ainsi, un don de 50€ revient à 17€ après déduction fiscale. Un don de 150€, à 50€.
  • Les dons supérieurs à 150€ ne peuvent pas être versés en espèces (privilégiez le chèque).
  • Les dons d’une même personne physique pour une campagne, à un ou plusieurs candidats, ne peuvent pas dépasser 4600€.

 1) Première solution : par la Poste via le formulaire de dons

Téléchargez le formulaire de don

1. Téléchargez, imprimez et renvoyez le formulaire de don accompagné de votre don, de préférence par chèque.

2. Libellez votre chèque à l’ordre de «Monsieur Hubert HENNO, mandataire financier d’Hubert de Jenlis»

3. Adressez-le à Monsieur Hubert HENNO, mandataire financier d’Hubert de Jenlis – 6 rue Maurice Thédié – 80000 AMIENS

Attention, les dons de plus de 150€ ne peuvent pas être versés en espèces.


2) Deuxième solution : par virement bancaire

Remplissez ce formulaire : vous recevrez par e-mail les références (IBAN) du compte de campagne d’Hubert de Jenlis :

En cochant cette case, je certifie sur l'honneur que :
- Je suis une personne physique et le règlement de mon don ne proviendra pas du compte d’une personne morale (entreprise, association, collectivité...) ;
- Le paiement de mon don proviendra de mon compte bancaire personnel ou de celui de mon conjoint, concubin, ascendant ou descendant.
- En vertu de l'article L.52-8 du code électoral, mon don ou le total de mes dons pour cette campagne électorale n'excédera pas 4600 €.


Les comptes de campagne sont contrôlés

Pendant l’année précédant le scrutin, le candidat à l’élection ne peut recueillir de fonds que par le biais d’un mandataire financier désigné à cet effet, le plus souvent une association de financement. Les dépenses transitent également par son intermédiaire. Cette structure disparaît après l’élection. Le candidat élabore après l’élection son compte de campagne : il retrace l’origine des financements et le détail des dépenses. Le compte ne peut être déficitaire.

Certifié par un expert-comptable, accompagné des justificatifs, le compte est alors transmis dans les deux mois suivant le scrutin à la commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques.

Autorité administrative indépendante, elle comprend neuf membres nommés pour cinq ans (trois magistrats du Conseil d’État, trois de la Cour des comptes et trois de la Cour de cassation) et élit son président. La commission effectue un contrôle minutieux des comptes, qu’elle peut, dans un délai de six mois après transmission, approuver, rejeter ou réformer (par exemple majorer des dépenses facturées à un coût abusivement bas). Elle saisit le juge de l’élection en cas de transmission en retard, de dépassement du plafond ou de rejet du compte. Seuls les comptes approuvés ouvrent droit au remboursement de l’État.