Dommage qu’Amiens n’ait pas profité de la réforme du stationnement pour aider son centre-ville !

En matière de stationnement payant, la mairie d’Amiens ne fait certes qu’appliquer la nouvelle loi de dépénalisation des amendes. Mais, au lieu de profiter de cette évolution législative pour favoriser le centre-ville, elle vient d’envoyer le signal inverse. La ville pourrait parfaitement profiter de la liberté qui lui est donnée pour appliquer une gratuité de stationnement d’une heure dans les rues commerçantes.

La ville d’Amiens vient de changer la tarification de ses horodateurs. Soyons objectifs : la loi l’y oblige. Et, en réalité, peu de choses changent.

Avant : la durée maximale du stationnement en surface était de 1h30. Si le véhicule était en défaut de ticket, un passage de la police municipale pouvait alors coûter 17 euros.

Aujourd’hui : la durée maximale en surface est passée à 2 heures. Mais alors que cela coûte 2,10 € pour 1h30 ; le tarif pour 2h est de 17 euros ! L’objectif est évidemment de dissuader les stationnements trop longs et de favoriser la rotation des automobilistes.

« Au lieu de communiquer un message positif, la mairie s’est emmêlée les pinceaux »

Mais, au lieu de communiquer sur un message positif, à savoir le maintien d’une « sanction » à 17 euros (contrairement à d’autres villes, qui ont explosé leurs tarifs, voir ci-après), la mairie s’est emmêlée dans sa communication, laissant croire à une tarification absurde où une demi-heure supplémentaire coûterait 8 fois plus que la première heure.

Il suffit de lire les commentaires sur les réseaux sociaux :

« C’est du vol » ;
« C’est du racket » ;
« Je réfléchirai à 2 fois avant d’aller en centre ville pour faire les boutiques » ;
« Je préfère aller sur Longueau, Amiens nord ou Dury » ;
« Je n’irai plus au centre » ;
« Tu payeras plus cher pour te garer que ta place de cinéma ! » ;
« Je pense que je n’irai plus à Amiens sauf en cas de nécessité absolue » ;
« Fini le centre ville pour moi ! » ;
« On ira à Hénin-Beaumont, le payement l’autoroute sera encore moins cher que 2 heures de parking à Amiens » ;
« Aujourd’hui je préfère aller dans les grandes surfaces pour faire mes courses » ;
« RIP le centre ville. À quand un Gaumont à Shopping Promenade ? » ;
« Voilà une des raisons de ne plus se rendre dans le centre ville d’Amiens ! » ;
« Pas sûr d’aller faire les magasins » …

C’est dommage car, à l’inverse d’autres villes, comme Paris (50€) ou Lyon (60€), la municipalité amiénoise semble ne pas vouloir traiter les automobilistes comme des vaches à lait.

« Je propose une heure de stationnement gratuit dans les rues commerçantes »

Je regrette particulièrement cette mauvaise publicité alors que le centre-ville d’Amiens traverse une mauvaise passe liée, notamment, aux travaux du BHNS et à l’ouverture d’un nouveau centre commercial à la périphérie de la ville (Shopping Promenade).

Chacun sait que l’équilibre entre les quatre pôles commerciaux amiénois (que sont Auchan-Dury ; Géant-Glisy ; Carrefour-Amiens nord et le centre-ville) est très fragile. En la matière, il faut être prudent et mener une réflexion globale.

Alors que le centre-ville est le cœur de la ville, et que sa vitalité est essentielle à l’attractivité d’Amiens, force est de constater que c’est actuellement la zone la plus malmenée dans notre cité.

Pour ma part, je propose que la première heure de stationnement soit gratuite dans les rues commerçantes du centre-ville (non cumulable et non renouvelable).

D’autres villes ont déjà mis en place ce système, comme par exemple La Roche-sur-Yon, préfecture du département de la Vendée ; Angers, préfecture de Maine-et-Loire ou, plus proche de nous, Saint-Quentin, dans l’Aisne. Voilà un signal qui serait bien plus positif pour l’attractivité du centre-ville…

Tags: