Les Conseillers départementaux mobilisés pour le barreau TGV Picardie-Roissy

Sur ma proposition, les conseillers départementaux de la Somme ont porté, lors de la session consacrée au Budget Supplémentaire, un vœu appelant fermement l’État à respecter sa parole en faveur de la réalisation et du financement du barreau TGV Picardie-Roissy, liaison ferroviaire capitale pour le développement et l’attractivité d’Amiens et du département.

Lire ci-dessous le texte adopté à l’unanimité >


Pour le respect de l’engagement de l’État sur le projet de barreau TGV Picardie-Roissy

Le Gouvernement a annoncé, au mois de juillet, une « pause » dans tous les grands projets d’infrastructure du pays. Parmi ces derniers figure le projet de barreau TGV Picardie-Roissy.

Les élus du Conseil départemental de la Somme rappellent que ce projet, initialement prévu pour 2020, fait déjà l’objet d’un report, à l’horizon 2024.

D’un coût modéré pour une infrastructure ferroviaire (environ 320 millions d’euros), ses retombées en matière d’attractivité et de développement économique sont essentielles pour les Amiénois et les Samariens.

Il connecterait l’agglomération amiénoise au bassin d’emploi du Grand Roissy, pôle de développement majeur dans le cadre du Grand Paris et l’Ile-de-France ainsi que l’Aéropôle Roissy et ses utilisateurs au territoire picard (recherche, universités, CHU, tourisme…).

La participation de l’État, de l’ordre de 160 millions d’euros, constituait par ailleurs la principale annonce du Gouvernement (70% de l’enveloppe) dans le cadre du « Plan de revitalisation de l’Amiénois » signé par le Premier ministre avec les représentants des collectivités territoriales le 16 mars 2017.

Véritable compensation suite à la perte du statut de capitale régionale et des pertes d’emplois subies, la nature de cet engagement dépasse largement celle d’une simple promesse. S’il n’était pas respecté, que vaudrait dès lors la signature de l’État ?

Après le lancement des Assises de la Mobilité ce 19 septembre, les Conseillers départementaux de la Somme soulignent le caractère « quotidien » que revêtirait cet équipement pour des dizaines de milliers d’Amiénois et de Picards. Il s’inscrit totalement dans les nouvelles orientations du Président de la République en matière d’infrastructures ferroviaires de proximité.

Alors que toutes les collectivités locales concernées, dont le Conseil départemental de la Somme à l’unanimité le 26 juin dernier, se sont engagées à apporter leur concours financier malgré leurs difficultés respectives, les Conseillers départementaux de la Somme demandent au Gouvernement de confirmer l’engagement ferme et définitif pris le 16 mars 2017, d’établir un calendrier précis pour la réalisation du barreau TGV et de définir des pénalités en cas de retard.